inaccessible étoile bijoux carnet voyage

Le carnet de voyage de. L'Inaccessible Etoile

  17 septembre 2017

Le carnet de voyage de. L'Inaccessible Etoile

Carnet de voyage

 

Je suis une fille de la Manche... de l'endroit ou la terre se termine, le Finistère... L'histoire de l'homme de la Mancha, de Don Quichotte, m'a toujours passionnée... L'histoire de la quête d'un monde idéal, du chevalier errant, son indéfectible attachement à ses rêves... Mais partir à la quête de quoi ?

La réponse serait elle dans les chansons ?

«  rêver un impossible rêve

(…) partir où personne ne part

(…) telle est ma quête

suivre l'étoile

peu m'importent mes chances (…)

pour atteindre l'inaccessible Étoile »...

 

Les poètes du voyage ont ouvert le chemin... «  Heureux qui comme Ulysse

a fait un beau voyage

ou comme celui-là

qui conquit la toison

et puis est retourné plein d'usage et raison

vivre entre ses parents le reste de son âge... »

 

Voyager... voyager en des terres lointaines... Mais voyager dans l'humain... retrouver ce plus petit dénominateur commun qui nous ramène à la cellule première...

 

Les bretons sont voyageurs. Les bretons sont partout chez eux...J'ai décidé de partir voyager autour du symbole, à l'intérieur du symbole. Trouver ce qui nous réunit, ce qui nous unit, ce marqueur de nos préoccupations quotidiennes, de nos envies mais aussi de nos craintes et superstitions les plus partagées...

Le symbole, étymologiquement, ce qui « met ensemble »... Ce qu'il y a de plus universel, de plus œcuménique, de plus laïque …

 

Ainsi est née l'Inaccessible Étoile....

 

Premiere étoile

Première étape du voyage, trouver des cartes... Je me suis donc rendue chez le libraire au rayon « cartes »... Je lui ai expliqué que je voulais jouer à la voyageuse et il m'a dirigée vers le rayon « Tarots », en m'expliquant que d'autres types de géographie, plus intérieures, seraient plus magiques, plus vivantes, que pour se trouver il fallait d'abord se perdre.

Tout bateau, toute carte a sa rose des vents... Son étoile... jusqu'à destination comme les rois mages suivaient des yeux l'étoile du berger...

J'ai allumé mon auto-radio …

Pourquoi le tarot de Marseille ? Parce que le tarot est un imagier qui ne demande pas nécessairement de manuel d'explication. Quand on ouvre un livre d'images, est-ce que l'on a besoin d'explications pour voir ce que l'on voit ?

Non...

Le tarot, c'est exactement la même chose... Une étoile, un soleil, une lune... nous parlent à tous de la même manière, résonnent en nous, nous portent...sont universels...

Le tarot est également représentatif de ce qu'il y a de plus universel et de plus communs en chaque humain, la quête de sens.

Le tarot n'est pas ésotérique. Il ne sert pas à prédire un avenir tout tracé. Il ouvre un champ des possibles, un chant des possibles...

J'ai donc décidé d'associer une chanson à chaque modèle...Celles qui me parlent...

Et j'ai compris que l'apprentissage du tarot était évolutif, que je n'aurais jamais de compréhension figée, absolue, que mes expériences m'aideraient à mettre en lumière de nouveaux aspects chaque jour... Comme dit la chanson de Jean Gabin, « je sais, je sais qu'on ne sait jamais ».

 

Bras dessus, bras dessous

Deuxième étape du voyage

Je suis partie à la recherche de maitres, d'enseignants, de gourous... Je voulais entendre la parole d' »autres ». Le gourou, étymologiquement, est celui qui apporte la lumière et non pas un maitre du « prêt à penser »...sortir de ma vision européenne, voir comment les autres voyaient...

Destination Bouddha, destination Shiva...

L'enseignement de Shiva m'a donné du fil à retordre. Comment comprendre que celui qui détruit crée ? Shiva possède, outre un nombre incalculable de bras, trois yeux...trois yeux qui représentent le soleil, la lune et le feu...Mon tarot me suivait donc partout. La lune de Shiva symbolise la créativité, comme dans le tarot...symbole du cycle du temps, comme dans le tarot...Le soleil de Shiva représente son activité dans le monde physique et la construction, comme dans le tarot... La lune est placée sur l'œil gauche et le soleil sur l'œil droit... Dans le tarot, si l'on respecte l'ordre numérique, la lune est à gauche du soleil...

Shiva ne détruit pas par plaisir de détruire... Il détruit quand l'ordre n'est plus respecté, quand l'équilibre du monde n'est plus respecté et doit être réorganisé...

 

Mon seul lien contigu

J'avais besoin de douceur et naïvement je croyais la trouver près de Bouddha...Bouddha n'est pas un dieu, c'est un être humain qui a atteint la connaissance, la liberté, l'émancipation...

J'imaginais naïvement que le bouddha avait un visage unique...et je découvrir que le Bouddha possédait deux faces, l'une masculine et l'autre féminine...upaya et prajna...

Je décidais donc d'associer les deux aspects, de les réunifier... De lier... »Mon seul lien contigu » prit forme...

 

L'aventure au parfum d'ylalang

On nous dit souvent des choses que l'on ne comprend pas « c'est du chinois »... Les transformations, les mutations à l'intérieur de nous, on ne les comprend souvent pas... on s'y noie...

Et pourtant, quoi de plus simple que des traits ? Un langage binaire, une superposition de 0 et de 1...

Le Yi-king m'a imposé de sortir de l'image... De rentrer dans la géométrie...

Entrer dans une symbolique, une manière de concevoir l'univers qui n'est pas du tout la notre est très déstabilisant. On est obligé de laisser de coté ses automatismes et certitudes...

Il faudrait une bonne douzaine de vies pour comprendre le yi-king...

La finalité du yi king est de décrire les états du monde et leurs évolutions..

Mais le Yi-King est poétique, naturaliste... Plein de doubles sens... nous posant plus de question qu'il n'y répond …

Quel casse-tête chinois... Avec cependant les mêmes préoccupations existentielles que partout ailleurs : l'amour, la mort, l'argent, notre famille, nos enfants, notre prospérité...

 

Rock the Casbah

Puis un jour la poésie d'Omar Kayyâm me revint en tête... »La vie passe, rapide caravane ! Arrête ta monture et sois heureux »... « Sois heureux un instant, cet instant c'est ta vie »...

Une pause sur le chemin ? Un besoin de rondeurs, de pleins et de déliés... Un envie de retrouver les jardins des Mille et une nuits, de contempler la beauté du geste du calligraphe...

La calligraphie... une forme totale de méditation et d'abandon de soi... la musique du calame parcourant la feuille...

Je me souvenais des mots de Shams de Tabriz, maitre du soufisme... De sa compréhension que la plupart des problèmes de ce monde viennent d'erreurs linguistiques et d'incompréhensions...et que lorsque nous entrons dans la zone de l'amour, le langage tel que nous le connaissons devient obsolète...que ce qui ne peut être dit avec des mots ne peut être compris qu'a travers le silence...

Quelle quête plus commune à l'humanité toute entière que celle du bonheur ? Calligraphier le bonheur, le « al sahada »fut un exercice difficile car il faut se poser, s''isoler, être capable de faire le vide dans sa tête, laisser ses mains et ses bras vivre leur vie, ne pas être rebuté par les erreurs, les coulures d'encre, mille fois remettre le métier sur l'ouvrage...

Mais quel résultat...

 

Asirem

Mais la quête, c'est aussi la celle de son histoire personnelle... Celle de sa mythologie familiale... Mes parents avaient vécu quelques années en Kabylie, terre d'hommes libres, finalement très proche de la Bretagne... Terre magique qui fut un temps leur paradis de jeunes mariés et où ils furent accueillis à bras ouverts... Je possédais un certain nombre de bijoux kabyles et avais toujours été frappée par la géométrie des motifs, et surtout la sensation qu'il y avait un sens caché dans chaque trait, chaque cercle...

La découverte fut édifiante...j'appris que les signes graphiques kabyles sont une écriture exclusivement féminine, possible survivance d'une « écriture mère » méditerranéenne dont on trouve des correspondances dans les graphismes préhistoriques des grottes de Lascaux...

Découverte magique... L'humain envers et contre tout...Écriture ésotérique , porte sur le magique, préoccupations quotidiennes de fertilité, d'amour... Et une reliance forte entre le monde féminin et les cycles de la lune, les mystères de la création...une spiritualité céleste... et finalement profondément laïque... Et pleine d'espoir en la vie... Asirem, espoir...

 



contact 06 09 59 05 40

Suivez-nous !